Le décalage entre les calendriers occidentaux et chinois est trompeur... Nous sommes déjà en automne depuis plusieurs semaines!

Mais comment la médecine chinoise voit-elle cette saison, et comment soutenir son organisme en automne ? Voici quelques éléments de réponse et des pistes pour faciliter cette transition vers l'hiver.

Pendant l'année, le froid et la chaleur se développent et alternent, se transforment l'un en l'autre au fil des saisons.

L'automne, c'est une période de transition entre l'été, pendant lequel la chaleur, le yangqi (« énergie » yang), atteint son apogée, et l'hiver, pendant lequel le froid, le yinqi (« énergie » yin), est prédominant.

Ainsi, pendant l'automne la chaleur yang de l'été se transforme en tiédeur puis en fraîcheur avant que le froid yin de l'hiver ne s'installe complètement.

L'automne, c'est une période à laquelle on associe le mouvement de rassemblement. La sève des arbres descend vers les racines, les feuilles s'assèchent et tombent. Les mouvements de l'environnement dans lequel il vit sont ressentis par l'Homme. Certains pourront sentir leur propre énergie avoir tendance à se rassembler, et certaines personnes ressentiront même comme un mouvement d'intériorisation.

En médecine chinoise, à chaque saison correspond un organe et son entraille couplée. A l'automne il s'agit du couple poumon/gros intestin.

On dit que le poumon domine le qi, l'énergie : par l' inspiration, il intègre l'énergie extérieure qui, mélangée à l'énergie interne, sera diffusée à l'aide du poumon dans l'ensemble du corps. Par l'expiration il « expulsera » également une partie de l'énergie dont le corps n'a pas besoin. Un affaiblissement de la fonction du poumon aura pour conséquence un mouvement dysfonctionnel de l'énergie dans notre corps et on pourra ressentir de la fatigue, une respiration moins fluide, une transpiration inhabituelle.

Le poumon, par son rôle dans la respiration entre autre, est directement au contact de l'air extérieur, de notre environnement. On dit également qu'il domine l'énergie défensive de notre corps. Ainsi, il a une fonction importante de protection contre les infections extérieures, et en automne on pourra par exemple facilement être enrhumé si le poumon est affaibli.

Le poumon joue un rôle dans le maintien du lustre et de l'hydratation de la peau, des poils. Comme les feuilles des arbres s'assèchent à l'automne, on peut remarquer que notre peau a tendance à s'assécher en cette saison. Cette sécheresse est une chose à laquelle le poumon sera particulièrement sensible, comme l'est également le gros intestin, son entraille couplée. En plus de la manifestation de cette sensibilité au niveau de la peau, on pourra aussi ressentir cet effet au niveau intestinal et souffrir de constipation par exemple.

Finalement, le poumon est également en partie responsable des mouvements liquidiens dans le corps. Si ces mouvements ne sont pas correctement régulés comme cela peut être ressenti en automne, on pourra observer certains phénomènes comme l'apparition inhabituelle de gonflements, d'œdème, et parfois de troubles de la miction.


Certains signes sont donc révélateurs d'un passage peu harmonieux à l'automne :

  • une peau sèche et fanée

  • une transpiration inhabituellement abondante ou au contraire absente

  • un rhume facilement attrapé, le nez bouché ou au contraire coulant

  • la toux, des difficultés à respirer, parfois une toux avec des expectorations

  • un transit plus difficile

  • de l'œdème

  • une perte de voix ou une voix inhabituellement rauque


 

Que faire pour améliorer cette transition saisonnière ?

Un traitement par l'acupuncture pourra donner un coup de pouce à votre organisme !

Sachez aussi que certains points d'acupuncture peuvent être massés régulièrement afin de soutenir le corps en cette saison.

Un point important à masser en automne pour soutenir le poumon est appelé Taiyuan. Pour le localiser, localisez une dépression juste à la base du poignet qui se forme lorsque vous éloignez le pouce des autres doigts de la main. Cette dépression est très proche de l'endroit où le pouls se fait sentir. Cliquez ici pour voir la localisation de ce point


Un autre point important est appelé Taibai. Il se situe sur le côté interne du pied, juste avant la tête du métatarsien, quand vous faites courir votre doigt le long du côté interne du pied, vers le gros orteil.

Massez ces points gentiment, quelques minutes par jour pour soutenir votre organisme pendant l'automne. Cliquez ici pour voir la localisation de ce point


 

Certains aliments pourront vous aider à réguler les fonctions du poumon et du gros intestin. Ce seront des aliments qui humidifieront la sécheresse et nouriront le yin, comme la poire, les carottes, navets, marrons. On pourra aussi aussi se servir de la saveur piquante des aliments pour éviter un mouvement de rassemblement, d'intériorisation, trop important de l'énergie. Les gruaux (bouillies) de riz aideront de plus à protéger la rate et l'estomac qui peuvent eux aussi avoir des difficultés pendant cette transition saisonnière.

Vous trouverez ici quelques recettes qui pourront vous tenter, issues du livre « Recettes des quatre saisons », par Chen Jun&Pierre Sterckx (Presses Universitaires Guang Ming).


 

Finalement, pour profiter de cette saison, suivons le conseil de Zhang Jiebin, grand médecin chinois du 16ème/17ème siècle, qui disait « L'inquiétude [...] blesse le poumon. La joie est le sentiment du cœur feu et peut vaincre l'inquiétude du poumon métal ». Il se basait sur la théorie des cinq phases pour simplement donner un conseil précieux: en automne, pensez à cultiver la joie !


 

Références :

« Organes et entrailles – substances vitales », par Pierre Sterckx et Chen Jun (Presses Universitaires Guang Ming)

« A la découverte de la diététique chinoise », par Josette Chapellet (Editions Guy Trédaniel)

« Recettes des quatre saisons », par Chen Jun&Pierre Stercks (Presses Universitaires Guang Ming)

© 2017 par ficus-acupuncture

  • b-facebook